Pagine

venerdì 29 novembre 2013

Un sorso di vita, E.Dickinson

Il mood di questa settimana è decisamente inglese: il tempo è al vento e alla pioggia, rileggo Cime Tempestose sorseggiando tè sotto un plaid, e tra sciroppo e fazzoletti, ecco spuntare Emily Dickinson!

L’humeur de la semaine est décidément anglaise: le temps est au vent et à la pluie, je relis Les Hauts de Hurlevent  sirotant du thé sous un plaid, et entre sirop et mouchoirs, voici pointer le bout du nez Emily Dickinson en personne !

Presi un Sorso di Vita
Vi dirò quanto l’ho pagato
Esattamente un’esistenza
Il prezzo di mercato, dicevano.

Mi pesarono, Granello per Granello
Bilanciarono Fibra con Fibra,
Poi mi porsero il valore del mio Essere
Un singolo Grammo di Cielo!




J'ai bu une Gorgée de Vie -
Savez-vous ce que j'ai payé -
Exactement une existence -
Le prix, ont-ils dit, du marché.
      
Ils m'ont pesée, grain par grain de Poussière -
Ont mis en balance Peau contre Peau
Puis m'ont donné la valeur de mon Etre -
Une unique Goutte de Ciel.
          

mercoledì 27 novembre 2013

C'era una volta un bonsai...


Tempo fa, mi avevano inavvertitamente regalato un bonsai … Il poveretto ha  resistito con onore e verde ostinazione prima di rinunciare a tutte le sue foglioline ed esibire impettito rami spogli e contorti. Alquanto intimidita non osai buttarlo e lo sistemai su un ripieno nascosto della libreria… finché  decise di addobbarlo con perline, nastri e vari gingilli di recupero. Ora il bonsai natalizio può di nuovo esibirsi in bella vista in attesa del fratello maggiore! 

Il y a quelque temps, on m’avait négligemment offert un bonsaï… Le pauvre a résisté avec honneur et verte ténacité avant de renoncer à toutes ses petites feuilles et d’exhiber tout fier  ses branches nues et tortueuses. Plus ou moins intimidée, je n’ai pas osé le jeter et je l’ai placé sur l’étagère moins en vue de la bibliothèque…. Jusqu’à ce que je décide de le décorer  avec des perles, des cocardes et autres babioles  de récup. Maintenant,  le bonsaï de Noël peut à nouveau occuper une place de choix dans l’attente de son grand frère !








venerdì 22 novembre 2013

In me c’è qualcosa di rotto, Kikuo Takano

Nei miei vagabondaggi in rete, ho scoperto che l’autore di questo testo è un poeta matematico giapponese… ecco come farmi piacere la matematica!

Dans mes vagabondages sur la Toile, j’ai découvert que l’auteur de ce texte est un poète mathématicien japonais… voilà comment me faire aimer  les maths!


In me c’è qualcosa di rotto.

Sono come l’orologio che si ferma
poco dopo averlo caricato,
come il piatto incrinato che non torna
nuovo se anche
lo incolli con cura.
In me c’è qualcosa di schiacciato.
Sono come il tubetto di dentifricio
quando nulla ne esce
se anche lo premi,
come la pallina da ping-pong ammaccata
che non può tenere più in gioco
nemmeno un buon giocatore.
Ci sono oggetti distrutti e schiacciati
dal principio, senza motivo, in me:
l’ombrello che non sta aperto, il violino
fuori uso e i sandali coi cinturini rotti,
il rubinetto intasato, il flauto
sfiatato, la lampada consumata.
Eppure non mi perdo di morale,
l’ira non mi trascina, né mi tormento
come una volta, anzi mi auguro
di potermi riempire
di quelle cose inutili,
restando distrutto e schiacciato,
in questo trovando il mio orgoglio.



En moi il ya quelque chose de brisé.
Je suis comme une horloge qui s’arrête
Peu de temps après avoir été remontée,
Comme l’assiette fendue qui ne retourne jamais
Neuve même si
On la recolle avec soin.
En moi il ya quelque chose d’écrasé.
Je suis comme le tube de dentifrice
Quand plus rien n’en sort
Même si on le presse,
Comme la balle de ping-pong déformée
Que ne peut plus tenir en jeu
Le meilleur des joueurs.
Il y a des objets détruits et écrasés
Dès le début, sans raison, en moi :
Le parapluie qui ne s’ouvre pas, le violon
Hors d’usage et les sandales aux brides cassées,
Le robinet obturé, la flûte
Essoufflée, l’ampoule usagée.
Pourtant je ne perds pas le moral,
La colère ne me transporte pas, ni me tourmente
Comme autrefois, au contraire je souhaite
Pouvoir me remplir
De ces choses inutiles,
Tout en restant brisé et écrasé,
En cela même trouver mon orgueil. 

mercoledì 20 novembre 2013

Casette imperfette (per la rima e non solo)

Conoscete la pasta di mais? Si chiama anche ceramica fredda perché non ha bisogno di cottura. L’ho scoperta grazie a Lallabel nel suo blog Vivere a piedi nudi dove potrete trovare ricetta e procedimento. Mi sono divertita a pasticciare con risultati più o meno imbarazzanti. Non posso ancora pubblicare tutti i miei balocchi perché alcuni di loro saranno regalati a Natale. Queste casette sbilenche invece le ho confezionate per me, la loro imperfezione mi fa quasi tenerezza . Così dicendo non cerco di giustificare la mia imperizia, nelle cose come nelle persone, la perfezione non fa per me.

Connaissez-vous la pâte de maïs? Elle s’appelle aussi céramique froide car elle n’a pas besoin de cuisson. Je l’ai découverte grâce à Lallabel dans son blog Vivere a piedi nudi (ci-dessous la traduction de la recette et du procédé*). Je me suis amusée à modeler avec des résultats plus ou moins embarrassants.  Je ne peux pas encore publier tous mes « joujoux » car certains d’entre eux seront offerts à la Noël. Mais ces petites maisons tordues, je les ai faites pour moi, leur imperfection m’attendrit d’une certaine manière. Et je ne dis pas cela pour justifier mon incompétence: pour les  personnes comme pour les objets, la perfection n’est mon genre. 






*
250g maizena
250g colle vinylique
2 cuillers à soupe d’huile Johnson
2 cuillers à soupe de jus de citron filtré


Pétrir et façonner tout simplement… on peut colorer la pâte en ajoutant quelques gouttes de couleur.
Attention, la p
â
te sèche rapidement !

venerdì 15 novembre 2013

Nel mattino verde... F. García Lorca



E riprendiamo con dolcezza anche l'abitudine del venerdì poetico.
Et reprenons en douceur l'habitude du vendredi poétique.




Nel mattino verde

volevo essere cuore.
Cuore.

E nella sera matura
volevo essere usignolo.
Usignolo.

Anima,
fatti color d’arancia.
Anima,
fatti color d’amore.









Dans le matin vert


Je voulais être cœur.

Cœur.

Et dans le soir précoce

Je voulais être rossignol.

Rossignol.


Âme,

Fais-toi couleur d’orange.

Âme,


Fais-toi couleur d’amour.

(trad. libre)

giovedì 14 novembre 2013

Ritorno in modo “animalier”



Dopo un letargo al contrario, Passe-partout prova a scrollarsi di dosso pigrizia e  intorpidimento per uscire dal vuoto creativo degli ultimi mesi…
Quale migliore occasione per superare l’ansia da foglio bianco e rimettersi in pista di un contest amichevole?
Pochi giorni fa, Lilly piccolina ha proposto dalla sua pagina facebook una sfida al biglietto natalizio più carino e ho partecipato con questa cartolina. La tecnica è mista, disegno, collage, inchiostro, matita e persino caffè! Mi sono così tanto divertita nel realizzarlo che ho intenzione di farne una serie variando i protagonisti, tutti animali del bosco.  Naturalmente, pubblicherò qui tutta la serie.


Retour en mode animalier
Après une hibernation inversée, Passe-partout tente de se débarrasser de la paresse et de l’ engourdissement pour sortir du vide créatif de ces derniers mois…
Quelle meilleure occasion pour surmonter la peur de la feuille blanche et se remettre en piste qu’un concours amical ?
Il y a quelques jours, Lilly piccolina a proposé de sa page Facebook un défi au plus joli billet de Noël  et j’ai participé avec cette carte.  La technique est mixte, dessin, collage, encre de Chine, crayon et même du café !
Je me suis tellement amusée à le réaliser que j’ai intention d’en faire une série en variant les protagonistes, tous des animaux du bois.  Naturellement, je publierai ici toute la série.